Michaël De Leener présent à la fédération ouvrière et au club de Ry Ternel, a tout arrêté l’année dernière. Il reprend du service à Waterloo.

Jérôme Burlion, entraîneur des jeunes de Piranha Waterloo a fait un pas en arrière cette saison. Ses études de kiné l’obligent à suivre des stages, notamment au Luxembourg. «Il lui était impossible de poursuivre. Nous avons trouvé une solution en interne. Valentin Janssens, promu comme joueur de E4 à C4, a accepté de devenir l’entraîneur du club. Grâce à lui, nous avons pu poursuivre », indique le président du club, Benoît Dumont.

Les jeunes ont pu continuer à progresser. «Mais les meilleurs jeunes du troisième groupe, dont Valentin fait partie, s’entraînaient entre eux. Nous avons pris conscience qu’il y avait un malaise », signale Patrick Lardinois, le vice-président du Piranha.

Le top
Il a donc fallu trouver une solution. Elle leur est presque tombée du ciel… «J’ai téléphoné à Michaël De Leener. Et il était disponible. Il nous a expliqué sa philosophie. Le courant est très vite passé entre nous. Il a repris les entraînements au club il y a un mois. Avec Michaël, nous avons le top comme entraîneur », poursuit Patrick Lardinois.

Michaël De Leener, entraîneur du club de Ry Ternel et de la fédération ouvrière, avait tout plaqué l’année dernière: «J’avais trop de choses. J’étais président et entraîneur du club, entraîneur à la fédération, président de la commission des jeunes du Brabant. J’étais saturé. J’avais besoin d’une pause pour consacrer du temps à ma famille », lance-t-il.

Les entraînements, rien d’autre
Il a repris du service, comme entraîneur, à Waterloo: «Ici, je ne m’occupe que des entraînements, le mercredi après-midi et le samedi matin. Je me concentre sur le pédagogique, je ne fais rien d’autre. Je compte effectuer un travail de fond, sur le long terme. Le club a envie de progresser, d’aller plus loin. Cela m’a plu.»

Du côté des dirigeants, on est enchanté de son arrivée: «C’est une grande chance pour le club. Il n’y a pas trente-six Michaël De Leener », lance Patrick Lardinois.

Benoît Dumont confirme: «C’est très motivant. Michaël a la passion de l’entraînement. Il me donne l’envie de m’entraîner à nouveau le samedi matin », lance le président.

L’avenir, le 18 mars 2015. Michel DEMEESTER

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com