L’entraîneur Yves Demanet, estimant que le CTT Braine-l’Alleud lui a manqué de respect, a quitté Braine cet été pour devenir entraîneur à Waterloo.

Ce fut la surprise de l’été. Yves Demanet a quitté le CTT Braine-L’Alleud pour devenir entraîneur au Piranha Waterloo. «Sachant que je vivais des problèmes à Braine-l’Alleud et que je n’y serais plus entraîneur, Benoît Dumont, le président de Piranha Waterloo, m’a contacté pour devenir entraîneur dans son club», confie-t-il.

Ce qu’Yves Demanet a accepté. «J’ai reçu plusieurs propositions. Moi, ma vie, c’est entraîner. J’ai opté pour Waterloo où le club est ambitieux, il a envie de progresser et met les choses en place pour y arriver. Je serai heureux si je peux y faire progresser les jeunes, y apporter mon expérience. J’entraîne les jeunes avec Michaël De Lenner et tous les meilleurs joueurs du club.»

Il s’y sent déjà bien. «J’ai été bien accueilli, l’ambiance est bonne, on sent qu’il y a un esprit de club. L’assise au niveau sportif est plus que convenable. J’espère que dans quelques années, les Waterlootois seront heureux de la progression de leur club», lance Yves Demanet.

Vingt-huit ans à Braine-l’Alleud

Celui-ci était pourtant très attaché au CTT Braine-l’Alleud où il a passé vingt-huit ans de sa carrière sportive. «Je suis plutôt du genre fidèle. Avant de rester à Braine-l’Alleud pendant vingt-huit ans, j’ai passé dix années à Kappeleveld», indique-t-il.
Il a quitté le CTT Braine, cet été, en désaccord avec le club. «J’ai vécu une cabale. D’autres entraîneurs se sont ligués contre moi pour avoir mes heures et mes groupes d’entraînement. Ce sont des personnes que j’ai entraînées et coachées par le passé. Le comité les a suivis et m’a jeté comme un malpropre. Cela m’a fait mal, cela m’a touché. J’ai même difficile d’en parler tant j’étais attaché au club brainois», lance Yves Demanet.

Une blessure énorme

Celui-ci a vécu beaucoup de bons moments à Braine-l’Alleud. «Si le club est devenu un des plus grands clubs de Belgique, j’estime que j’y ai fourni ma part de boulot. J’y ai tout fait: entraîneur, coach, sélectionneur, membre du comité et de la commission des jeunes. Avec d’autres nous avons fait de ce club ce qu’il est devenu, avec une ambiance du tonnerre. Et, parce que certains ont voulu ma place, on m’a écarté. Le comité n’a eu aucun respect.»
Il n’avait jamais pensé quitter Braine-l’Alleud. «Si on m’avait dit un jour que je quitterais ce club, je ne l’aurais pas cru. La blessure est énorme.»

“Yves n’a pas été éjecté”

Gilles Wauthoz, le secrétaire du CTT Braine-l’Alleud, évoque le départ de l’entraîneur : « Yves n’a pas été éjecté. Il a décidé de partir suite à une décision du comité du club de ne plus lui confier l’entraînement du groupe « élite ». Le comité voulait confier ces entraînements à un autre entraîneur. Yves Demanet pouvait continuer à entraîner au club, un groupe de joueurs moins forts mais il n’a pas voulu. Il a fait le choix de partir, précise Gilles Wauthoz. J’ai personnellement beaucoup de respect pour lui. Il entraînait mon fils mais à un certain moment, il n’a pas su se remettre en question. J’espère qu’il apportera plein de choses à Waterloo. À Braine-l’Alleud, nous poursuivons le boulot avec d’autres entraîneurs. »

L’avenir, le 27 septembre 2018. Michel DEMEESTER

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com